Jour 1 : 28.07

Nous atterrissons à Ajaccio sous un soleil ardent.
Pour rejoindre Porticcio, il n’existe qu’un bus, qui va jusque Bonifacio et pour lequel il faut préciser au conducteur où s’arrêter. Nous tombons sur un conducteur peu commode, qui nous a fait payer 36€ les 5km. Cela ne suffira pas à entamer notre joie d’être là !

Nous arrivons à Cors’Aventure – l’agence de location des kayaks – où nous sommes accueillis par un stagiaire originaire de notre coin et hyper sympathique. Nous découvrons alors ceux qui seront nos meilleurs amis durant les 4 semaines à venir : nos kayaks.
Il s’agit maintenant de faire rentrer toutes nos affaires (vêtements, bivouac, et tout le tralala) + la nourriture … dans les coffres étroits de nos deux kayaks. On nous fournit alors les sacs « étanches » que l’agence nous promettait : quelques sacs transparents, type sac de gravas, qui nous accompagnerons tout au long du voyage. Nous sommes un peu déçus et aurions préférés être prévenus pour ainsi investir dans de vrais sacs étanches. Bref, cela ne suffit toujours pas à rabaisser le moral de l’équipe ! La tâche est assez laborieuse, mais deux heure plus tard, nous sommes prêts à prendre la mer.

0728-1 Quel glorieux départ ! Nous sommes mis à l’eau sur une grande plage publique, près de Porticcio. La plage descend en pente assez raide vers la mer, où un flot continuel de vagues assez violentes ne cesse de s’abattre sur le sable, amplifiant de plus en plus la pente et notre angoisse naissante par la même occasion.

Ne sachant pas bien comment s’y prendre, nous tentons un certain nombre de départ, avant d’en comprendre la problématique. Car oui, il suffit d’une vague pour que le kayak se remplisse.
C’est donc devant une foule en délire que nous ferons notre premier écopage, et pas des moindres. Finalement un sympathique monsieur nous prenant en pitié, nous titrera hors de ce bagne, même si « sans lui on y arrivait ce coup-ci, hein Pinette ! »

Ce soir là, nous parcourons nos 6 premiers km. On découvre le rythme, la stabilité du kayak, le réglage du gouvernail, la synchronisation à 2, la lenteur du déplacement, et pour Benj, le mal de mer.

0728-6 Arrivés à un coin que nous élisons comme premier lieu de bivouac, c’est également l’occasion d’une première baignade, où nous testerons la pochette étanche du reflex. À ce moment précis, nous ne voudrions être à aucun autre endroit sur terre.

Ce soir, c’est la soirée des « premières fois » : nous entamons notre première installation du bivouac … en hamacs. Par chance, nous trouvons 3 arbres nichés un peu en hauteur des rochers. Les fesses proches du sol, nous parviendrons à accrocher les 3.

Nous testons le réchaud à bois que nous avions bricolé avant de partir (Merci Stephane !), à base de 2 grandes boîtes de conserve, le but étant de pouvoir faire du feu en toute sécurité dans certaines conditions (plages d’algues séchées, proximité du maquis, …). Bilan: nous n’hésiterons pas à en refaire un pour nos futurs voyages, puisqu’ils aura tenu bon, malgré la rouille, et nous aura été très utile.

0728-7

Nous bivouaquons sur une petite plage encadrée de rochers, accompagnés de la superbe vue sur la grande baie d’Ajaccio (la plus grande de Corse), et sur notre premier coucher de soleil. Nous ne retiendrons qu’une phrase, mythique, de ce premier bivouac: « Bah, Benj ! … Tu t’es assis sur ta moustiquaire ! »

0 Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jour 2 : 29.07 | Plus d'un tour - [...] au Sentier des Caps Derniers CommentairesJour 1 : 28.07 | Plus d'un tour dans ...

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>