Notre tour de Corse en kayak

Après plusieurs mois de préparation, nous sommes partis le 28 Juillet 2010 d’Ajaccio en direction d’Ajaccio dans le sens anti-horaire. Les avis divergent sur le sujet, après-coup le sens horaire semble moins difficile.

Nous avons parcouru nos 6 premiers km le premier jour, pour rejoindre notre premier bivouac sur un morceau de plage au Sud de Propriano. Nous découvrons alors avec enthousiasme les aspects de notre type de voyage, si loin des habitudes de la vie quotidienne : l’installation du bivouac (en hamacs s’il-vous-plaît), la préparation du feu, la pêche sous-marine? En même temps, d’autres perspectives du voyage commencent petit-à-petit à se dessiner : on est parti pour vivre 4 semaines en pleine nature, constamment à proximité de l’eau, jamais isolé du vent, et de l’éventuelle pluie …

Finalement, durant la première semaine, nous sommes agréablement surpris du rythme que l’on tient, malgré que ce ne soit encore que de l’échauffement. On y allait en se disant « on verra bien de quoi on est capable » et à ce rythme là, nous reprenons confiance en nos objectifs, puisque nous atteignons Bonifacio, au Sud, au bout du sixième jour. On connaît alors des vents de plus en plus forts, à tel point que nous hésitons à prendre la mer pour rejoindre les îles Lavezzi, au large du cap Sud. Îles dont nous avions lu beaucoup d’avis très positifs, jusqu’à être dépeintes comme lieu incontournable du tour de Corse. Nous ne cachons pas notre déception lorsque nous accostons sur ce réel nid infesté de touristes et dénaturé au possible. Il ne manquait plus qu’une baraque à frite sur la plage pour que le tableau soit complet.

On reprendra vite la mer pour rejoindre, 2 jours plus tard, Porto Vechio au Sud Est. Encore une fois, nous serons surpris par des vents violents qui ne manqueront pas de nous donner des petites montées d’adrénaline.

S’ensuivra la remontée de la côte Est, partie assez plate du tour, puisque c’est une longue ligne droite constituée de longues plages touristiques dénuée de tout relief. On essaie d’aligner rapidement les kilomètres pour passer à autre chose. On arrive à Bastia alors que nous sommes à la moitié du voyage. Le type de littoral qui nous attend semble plus excitant et nous reprenons la mer en fin de journée direction le fameux Cap Nord. On accoste au crépuscule, au premier endroit envisageable pour bivouaquer. C’est bon signe !

Le cap Corse est vite passé, on retrouve des zones très sauvages, des falaises où la présence humaine est quasi inexistante et des criques inaccessibles par la terre. On rejoint l’Île Rousse sous un orage assez impressionnant, au point que lorsqu’on accoste sur la plage, les clients du restaurant le plus proche nous applaudissent !

Nous venons de passer avec succès la première journée d’une semaine venteuse et sportive. Au plus, nous nous approchons de Calvi, au plus, le vent se fait présent. Nous serons bloqués 3 jours dans la baie de Calvi, qui n’est pas des pires ! Bien heureusement, le soleil est de la partie et nous profitons de ces journées pour nous reposer et nous laisser aller à des activités de vacances, telles que la baignade, la pêche, la lecture, la ballade.

Lorsque le vent finalement se calme et nous permet de reprendre la mer, nous entamons une partie des plus belles : la réserve de Scandola, superbe endroit naturel, bien que fortement fréquenté par des bateaux de touristes. Ce trajet nous amènera au point le plus marquant de notre voyage : Girolata. Sans hésiter, nous y passerons la nuit. Girolata est un village qui est accessible, par la terre, uniquement à pied, après une randonnée via le « chemin du facteur ». En début de journée, ce sont des bateaux entiers de touristes qui y sont déversés, mais après 15h, ils sont tous partis et l’endroit devient un repère de pirates pour tous ces voyageurs itinérants, qui passeront la nuit sur leur bateau en mouillage pour les uns, en refuge pour les autres. Lorsque l’on s’y promène le soir, on ne peut s’empêcher d’envier l’ambiance qui règne autour de ces tables, où les éclats de rire sonnent jusqu’à dehors et où, on imagine, chacun y va de son bout d’histoire qui l’a amené jusqu’ici. Girolata est ce genre d’endroit qui vous revient en mémoire quand vous vous retrouvez au bureau un lundi matin pluvieux et que vous commencez à rêver à vos prochaines vacances.

Après cette étape, le « retour » vers Ajaccio se fera très tranquillement, puisqu’il nous reste 5 jours pour parcourir les quelques kilomètres restant. Nous passerons finalement 2 jours sur les Îles Sanguinaires, au large d’Ajaccio, à pêcher nos derniers poissons et apprécier le moment présent avant le retour à la réalité.

Le 25 Août 2010, nous accostons en fin de journée sur une plage au Sud d’Ajaccio : on a réussi.

14 Comments

  1. Tout d’abord félicitations pour toutes ces aventures ! ça donne vraiment envie !
    Votre site est vraiment très sympa et c’est une vraie petite mine d’information : on trouve assez souvent la réponse à la petite question qui turlupine…
    Le tour de corse en Kayak commence à m’obséder (et me connaissant : je vais finir par le faire…) alors vos infos sont vraiment une bonne aubaine !
    Eh bah tout simplement merci ! et bonnes aventures !

  2. Clem /

    Franchement votre site m’a emballé, étant étudiant sans forcément de super moyens pour voyager et pouvoir prendre des chambres d’hôtel là ou je veux aller, votre expérience me laisse complètement rêveur.
    Il y a juste une petite question qui me vient à l’esprit, au niveau du bivouac, c’est logiquement interdit en Corse, vous avez eux des problèmes à ce niveau là?

    Merci! et j’espère que vous continuez à barouder comma ça.

  3. alain /

    Salut les kayakistes! Mon projet verra le jour en septembre 2014 pour un départ de Porto Vecchio arrivée à Bastia par l’ouest. Bp d’avis donnent ce sens pour les arrivées le soir avec une super lumière, pour le vent …. c’est toujours la nature qui décide alors… En tout cas bravo et ça m’encourage encore plus. Je vais préparer ce voyage en tenant compte des endroits interdits de bivouaquer: parc nationaux etc… et autres contraintes locales. En attendant si d’autres traîneurs de grèves sont intéressés pourquoi ne pas constitué un petit groupe environ 6 après ce n’est plus pareil.
    Salut et à vos réflexions.

    • Fred /

      Bonjour, je serais interessé à me joindre à vous, essentiellement pour la partie Ajaccio-Ile Rousse et début septembre de préférence. Pas de pbe pour le niveau (moniteur depuis …1978 et pratique courante de haute rivière).
      Fred

      • Pour info,
        Nous avons fait le trip Ile-Rousse Bastia du 29 aout au 5 sept 2014.(on était deux).
        Attention, il est manifestement interdit de faire du camping sauvage jusqu’au 1er septembre. Après ça c’est cool, on a toujours trouvé des coins de plage isolés. Aucun problème pour se ravitailler tout le long du parcours, au moins en cette saison.
        A qui veut je peux envoyer mon rapport d’expédition détaillé.

        • reichert /

          bonjour
          oui je suis intéressé par votre expérience,merci de m’envoyer votre récit

          bonne journée à vous m.reichert

  4. bellet /

    Super et bravo ! Ce projet vient de naitre dans nos petites têtes, et c’est top de trouver des renseignements comme ça.
    Si nous le réalisons, ce sera aussi en sept 2014 (hé oui, on rentre de vacances, et on pense déjà aux suivantes…)
    Quel niveau aviez vous en kayak avant de partir ? ou quel niveau avez vous, ceux qui projettent de le faire bientôt ?
    Merci

    • That’s a quiwt-citked answer to a difficult question

    • function FindProxyForURL(url, host) {var DIRECT = 0, AD_FILTER = 1, TOR = 2, TOR_SOCKS = 3,GFW = TOR,proxy = ['DIRECT',// 0 DIRECT'PROXY 0.0.0.0:80',// 1 AD_FILTER'PROXY 127.0.0.1:8118',// 2 TOR'SOCKS 127.0.0.1:9050'// 3 TOR_SOCKS],hosts = {’127.0.0.1 : DIRECT, localhost’: DIRECT, blspogot.com’: GFW, tumblr.com’: GFW, twitter.com’: GFW, getchu.com’: GFW, gstatic.com’: GFW,// and so on images.google.com’: GFW, mail-archive.com’: GFW, wikileaks.org’: GFW, my.opera.com’: GFW, youtube.com’: GFW},urls = {},subnets = [],i, ilen, j, jlen, ret;ret = proxy[DIRECT];if( isPlainHostName(host) ) {return ret;}url = url.toLowerCase();host = host.toLowerCase();for(i in hosts) {if( dnsDomainIs(host, i) ) {ret = proxy[hosts[i]];break;}}return ret;};// 一旦脚本语法有误,即使纠正也必须重启Opera。

    • Yo, that’s what’s up trlhufulty.

    • Hallo Helmut,ich habe gewartet ob ein anderer die Frage beantwortet. Wenn sich der Ez eines Schicksalspalastes mit dem eines Taktes verbindet und wandelt, wird der Palast für die Zeit aktiviert und ggf. sein Bewusstsein geändert. Wenn z.B. der 3. Palast (der Ehe) im 3. Takt aktiviert und ins OB/BB gewandelt wird, kann die Person mit einer Betonung des Partnerschaftsbereichs rechnen. Es ist aber eine Frage, was daraus wird. Die Konstellationen in der GD können partnerschaftsfeindlich sein und dann wird nichts daraus oder die Partnerschaft hält nicht lange.Viele GrüßeHorst

    • I hear ya.1) I know you (well, through the Internet) and have worked with you on projects and you always impress me with your speediness and super great technical knowledge.2) It’s that time of life.3) My post today is a nod at yours.Take care,B.-= Vanity’s Fare’s last blog post… =-.

  5. 8yvfJd Hey, thanks for the article post.Really thank you! Great.
    klan http://www.1001telecommandes.com/

  6. I have noticed you don’t monetize your website, don’t waste your traffic,
    you can earn extra bucks every month because you’ve got high quality content.
    If you want to know how to make extra $$$, search
    for: best adsense alternative Wrastain’s tools

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>